Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Geysir (21/02/2017)

Publié le par Laurentdruez

J’aurais aussi pu intituler cet article « Le bonnet de William… ».

Ce matin, le vent souffle fort, accompagné d’averses de neige qui tombe à l’horizontale. Nous restons donc bien au chaud, à l’hôtel, à écrire le blog d’hier ou à jouer au Dobble. J’essaie de me connecter aux webcams des sites que nous devions visiter aujourd’hui, mais celles de Thingvellir et de Gulfoss semblent recouvertes de neige, à en croire l’image qui s’affiche. Celle de Jokulsarlon (les icebergs d’hier) montre un site méconnaissable, recouvert de neige. Celle de Reykjavik montre une capitale sous la neige, mais … un coin de ciel bleu au loin. C’est bon signe et effectivement, en début d’après-midi, le temps se calme et s’éclaircit aussi sur Selfoss. Après un petit arrêt au KFC, on file une cinquantaine de km au Nord, vers Geysir (vue l’heure, Thingvellir est remis à demain). Nous traversons de magnifiques paysages recouverts de neige et les pneus cloutés de la Fiesta sont rassurants. Le site de Geysir est celui qui a donné son nom au phénomène des geysers. Geysir, lui-même, ne crache plus trop, mais son voisin le Strokkur crache toutes les 5 à 10 minutes pour notre plus grand plaisir, comme il y a 13 ans, lors de notre dernière visite. Nous avions d’ailleurs planté notre tente à quelques dizaines de mètres du site et notre nuit avait été rythmée par le son de ce phénomène naturel. Aujourd’hui, dans un froid glacial, accentué par le vent, nous visitons le petit site géothermique et les diverses mares d’eau brûlante, fumante et bouillonnante.

Nous partons ensuite, sous un beau ciel bleu,  pour la célèbre cascade de Gulfoss, où plusieurs chutes s’entremêlent, pour finalement s’écraser dans un étroit canyon.

Le soleil commence à être rasant, et les lumières sur les montagnes enneigées sont magnifiques. C’est à la tombée du jour, vers 18h, que nous arrivons à Secret Lagoon (à Fludir). Cadeau pour mes 40 ans de Pat et Steph ; merci beaucoup ! C’était génial. Ce bassin, alimenté par les sources géothermiques qui l’entourent, a une eau aux alentours de 40°C. Un petit geyser crache juste à côté. L’eau est parfois presque trop chaude et il est bon de sortir de l’eau, parfois, pour se refroidir. On est bien en maillot de bain, mouillé, par -1°C (alors que 2 heures plus tôt, à Geysir, nous étions frigorifiés sous nos multiples couches de vêtements…). Le ciel est étoilé, Venus et Mars à l’horizon et nous nous prenons à rêver qu’une aurore boréale serait la bienvenue dans ce cadre idéal. C’est à ce moment qu’une islandaise nous interpelle « Aurora alert ! Look the other way. It’s just starting ». On se retourne, excités. Au loin, une lueur, à l’opposé du soleil couchant, attire l’œil. Serait-ce… ? Et la même voix finit par me dire : « Maybe it was just a cloud… ». La lumière de la serre voisine et celle du bassin gênent la vision nocturne. Nous ne saurons jamais si c’était bien une aurore boréale… Nous profitons encore un bon moment de cette chaleur ; la peau est douce, la tête tourne un peu et les gestes doivent rester lents, mais c’est tellement relaxant. Nous partons vers 21h et cherchons un endroit à l’écart des lumières, pour se garer et attendre une éventuelle aurore boréale. Le ciel est complètement dégagé, c’est grandiose, mais il fait terriblement froid. Nous restons tout de même une heure. On passe le temps en faisant un peu de "light painting". Mais la chance ne nous sourit pas, encore une fois... Il se fait tard, nous retournons finalement à Selfoss et sa pollution lumineuse. On fait les courses à 23h, pour le repas de ce soir… et nous retournons à l’hôtel, épuisés. Tellement épuisés que William ne sait plus ce qu’il a fait de son bonnet… ça grogne, il est 23h15, on voudrait manger et se coucher, mais je décide de retourner au magasin avec William pour retrouver ce satané bonnet, pendant que les filles préparent la soupe. Attention au verglas, on démarre vite fait quand j’entends William exulter à l'arrière : "Une aurore boréale !…" Et c'est vrai! A côté de l’église, une apparition divine est bien là : un voile vert s’étend dans le ciel orange des lumières de la ville. Demi-tour, tant pis pour le bonnet, on va chercher les filles pour partager enfin ce spectacle tant attendu. Le vert envahit maintenant toute une partie du ciel. Nous décidons alors de reprendre la voiture, vers un coin plus sombre, à 10km de Selfoss. Nous avons à nouveau froid, mais que c’est bon ! Féerique et étrange. Mission accomplie, mais nous avons mangé la soupe à 1h du matin…

Sur la route, entre Selfoss et Geysir

Sur la route, entre Selfoss et Geysir

Sur la route, entre Selfoss et Geysir

Sur la route, entre Selfoss et Geysir

Sur la route, entre Selfoss et Geysir

Sur la route, entre Selfoss et Geysir

Sur la route, entre Selfoss et Geysir

Sur la route, entre Selfoss et Geysir

Le site géothermique de Geysir : ici, la mare appelée Blesi

Le site géothermique de Geysir : ici, la mare appelée Blesi

Le fameux Geysir

Le fameux Geysir

Titia et William manquent de se faire arroser par Strokkur!

Titia et William manquent de se faire arroser par Strokkur!

Le moment précis de l'éruption de Strokkur...

Le moment précis de l'éruption de Strokkur...

Strokkur

Strokkur

Gulfoss

Gulfoss

La nouvelle plaie des sites touristiques: à Skogafoss et  à Jokulsarlon, hier, des drônes survolaient les sites. Ces pancartes font donc leur apparition, comme ici, à Gulfoss.

La nouvelle plaie des sites touristiques: à Skogafoss et à Jokulsarlon, hier, des drônes survolaient les sites. Ces pancartes font donc leur apparition, comme ici, à Gulfoss.

Gulfoss

Gulfoss

L'horizon, à Gulfoss, au soleil couchant.

L'horizon, à Gulfoss, au soleil couchant.

Entre Gulfoss et Fludir

Entre Gulfoss et Fludir

Secret Lagoon

Secret Lagoon

Une serre, chauffée par l'eau du site géothermique, et Secret Lagoon

Une serre, chauffée par l'eau du site géothermique, et Secret Lagoon

Entre Fludir et Selfoss, en attendant les aurores boréales, on fait du light painting (Venus entre le O et le E)

Entre Fludir et Selfoss, en attendant les aurores boréales, on fait du light painting (Venus entre le O et le E)

Entre Fludir et Selfoss, en attendant les aurores boréales, on fait du light painting (Venus à droite du 2ème I)

Entre Fludir et Selfoss, en attendant les aurores boréales, on fait du light painting (Venus à droite du 2ème I)

Entre Fludir et Selfoss, en attendant les aurores boréales, on fait du light painting (Venus entre les 2 L)

Entre Fludir et Selfoss, en attendant les aurores boréales, on fait du light painting (Venus entre les 2 L)

Entre Fludir et Selfoss, en attendant les aurores boréales, on fait du light painting .

Entre Fludir et Selfoss, en attendant les aurores boréales, on fait du light painting .

La carte de l'Islande...

La carte de l'Islande...

Début de l'aurore boréale, vue dans Selfoss

Début de l'aurore boréale, vue dans Selfoss

Début de l'aurore boréale, vue dans Selfoss

Début de l'aurore boréale, vue dans Selfoss

L'aurore boréale, à l'écart des lumières

L'aurore boréale, à l'écart des lumières

L'aurore boréale, à l'écart des lumières

L'aurore boréale, à l'écart des lumières

Commenter cet article

Anne K 23/02/2017 09:19

Quelle aventure et que de sensations différentes, tout en une seule journée!

Ludivine 23/02/2017 07:33

Oh la belle verte! Elle a enfin pointé le bout de son nez cette aurore boreale! Génial.
Vous me faites bien envie. Moi ce que je vois de ma fenêtre de bureau en ce moment c'est le scintillement de deux grues de chantier!!
Profites bien
Ludivine

Pat 22/02/2017 22:51

Génial, l'aurore boréale ! Content que l'objectif soit atteint, et que la baignade fut bonne (même si ce n'était pas au Blue Lagoon). 6 gros bisous de Font Romeu.

MARYSE 22/02/2017 22:50

Quelle journée ! je suis sûre que vous allez passer une bonne nuit teintée de vert !. Vous êtes chanceux. Des bisous.Maryse