Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jökulsarlon (20/02/2017)

Publié le par Laurentdruez

Contre toute attente, le temps est plutôt beau ce matin, nous partons donc explorer la côte sud du pays. Après quelques dizaines de km, nous voyons au loin les premiers massifs, recouverts de glaciers, mais aussi de nuages menaçants. Sur notre gauche, à l'horizon, se devine la silhouette du volcan Hekla, où nous avions randonné il y a 13 ans ; mais cette fois-ci, nous allons vers un endroit que nous n’avions pas encore visité. Sur les premiers contres-forts, nous admirons la cascade Seljalandsfoss.

Nous nous arrêtons ensuite au pied du glacier Eyjafjallajökull, devenu célèbre en 2010, lorsque l’éruption du volcan Eyjafjöll bloqua la circulation aérienne pendant plusieurs jours.

Un peu plus loin, c’est à la cascade Skogafoss, que nous stoppons. Nous y goûtons un bel aperçu du temps islandais : temps gris, bourrasques, soleil, arc-en-ciel, neige, grêle. Le vent et la grêle au moment de monter les 380 marches nous amenant au sommet de la chute : un vrai bonheur… Nous ne sommes pas allés vérifier si le trésor du viking Thrasi Thorolfsson se trouvait toujours derrière la cascade, mais un arc-en-ciel semblait vouloir nous indiquer un autre emplacement …

Quelques km plus loin, nous approchons de Vik, point le plus méridional d’Islande, mais aussi le plus arrosé ; ce que cette journée confirmera. Un arrêt à la pointe de Dyrholaey, puis à celle voisine de Reynishverfi, où nous admirons la force des vagues (tuant régulièrement quelques touristes imprudents), la forme extraordinaire des rochers isolés ou des falaises, et cette grotte entourée d’orgues basaltiques.

La forte affluence à la station service/cafétéria de Vik nous le confirme: il y a des touristes à la pelle ; difficile de se frayer un chemin. Même si en 2004, nous étions plutôt dans les vastes déserts du centre de l’île, nous ne nous souvenons pas avoir vu autant de monde sur les sites. Nous fuyons donc rapidement les lieux, pour aller plus vers l’est. Nous roulons longtemps à travers ce vaste désert de sable nu : le Myrdalssandur, puis de blocs de lave recouverts de mousse verte : l’Eldhraun. Nous retrouvons finalement un endroit traversé il y a 13 ans : le village de Kirkjubaejarklaustur, mais à l’époque nous y avions bifurqué vers le Nord sur la piste du volcan Laki (qui nous avait tellement plu que notre chien porte son nom aujourd’hui…). Mais au loin se profile déjà le gigantesque glacier Vatnajökull, plus grand glacier d’Europe, aussi grand que la Corse. Nous traversons à son pied un nouveau désert de sable noir : le Skeidararsandur, espèce de gigantesque delta où s’écoulent les eaux de fonte du glacier, et où les crues sont parfois cataclysmiques lorsque survient une éruption sous le glacier. Nous retrouvons avec plaisir et nostalgie le « camping » de Freynes, où nous avions planté notre tente et le sommet Kristinatindar (1126m) que nous avions gravi, à l’époque.

Encore quelques km et nous arrivons au site qui nous avait le plus marqué en 2004 : le Jökulsarlon. C’est un lac profond dans lequel arrive une des langues glaciaires du Vatnajökull. En fin de journée, avec le soleil, la lumière est magnifique. Le paysage n’est pas tout à fait le même (le glacier reculant de 100m par an, il est 1,3km plus loin qu’à l’époque !), mais la magie est toujours là. Nous ne verrons pas de retournement d’iceberg cette fois-ci, ni n’entendrons les craquements du glacier, mais les phoques sont toujours là. Très lentement, les icebergs finissent par rejoindre l’océan par un petit chenal et certains blocs de glace viennent s’échouer sur la plage, ce qui donne une vision assez surréaliste de centaines de blocs blancs sur le sable noir. Le soleil est bientôt couché, il est temps de faire les 350 km de retour… 2 derniers petits arrêts, dans l’obscurité tombante : deux autres lacs, où des langues glaciaires viennent y semer des icebergs : le Fjallsjökull et le Svinafellsjökull.

Le ciel noir et étoilé du retour nous fera espérer voir des aurores boréales, mais ce n’est pas non plus pour cette fois-ci. C’est finalement la neige qui nous accueille à notre retour sur Selfoss, vers 22h30. Le supermarché fermant ses portes à 23h30, c’est dans une drôle d’ambiance que nous ferons nos courses pour le repas de ce soir. A demain !

Thoristun Appartments, à Selfoss. Appartement 1

Thoristun Appartments, à Selfoss. Appartement 1

Un beau résumé du temps qui nous attend au loin, entre averses de neige et soleil.

Un beau résumé du temps qui nous attend au loin, entre averses de neige et soleil.

Seljalandsfoss

Seljalandsfoss

Sur le site de l'éruption de l'Eyjafjallajökull en 2010

Sur le site de l'éruption de l'Eyjafjallajökull en 2010

Skogafoss

Skogafoss

Dyrholaey (près de Vik)

Dyrholaey (près de Vik)

Dyrholaey (près de Vik)

Dyrholaey (près de Vik)

Reynishverfi (près de Vik)

Reynishverfi (près de Vik)

Reynishverfi (près de Vik)

Reynishverfi (près de Vik)

La station service de Freysnes (près de Skaftafell), derrière laquelle nous avions planté notre tente en 2004.

La station service de Freysnes (près de Skaftafell), derrière laquelle nous avions planté notre tente en 2004.

Jökulsarlon

Jökulsarlon

Jökulsarlon

Jökulsarlon

Un phoque, à Jökulsarlon

Un phoque, à Jökulsarlon

Jökulsarlon

Jökulsarlon

Jökulsarlon

Jökulsarlon

Jökulsarlon

Jökulsarlon

Jökulsarlon

Jökulsarlon

Jökulsarlon

Jökulsarlon

Jökulsarlon

Jökulsarlon

Sur les hauteurs de Jökulsarlon

Sur les hauteurs de Jökulsarlon

Sur les hauteurs de Jökulsarlon

Sur les hauteurs de Jökulsarlon

Sur les hauteurs de Jökulsarlon

Sur les hauteurs de Jökulsarlon

La plage, au bout du chenal de Jökulsarlon

La plage, au bout du chenal de Jökulsarlon

La plage, au bout du chenal de Jökulsarlon

La plage, au bout du chenal de Jökulsarlon

La plage, au bout du chenal de Jökulsarlon

La plage, au bout du chenal de Jökulsarlon

La plage, au bout du chenal de Jökulsarlon

La plage, au bout du chenal de Jökulsarlon

La plage, au bout du chenal de Jökulsarlon

La plage, au bout du chenal de Jökulsarlon

En repartant, le glacier Vatnajökull brille dans le rétroviseur

En repartant, le glacier Vatnajökull brille dans le rétroviseur

Svinafellsjökull

Svinafellsjökull

Svinafellsjökull

Svinafellsjökull

Pas de volcan Laki cette fois-ci, mais une pensée pour notre petite chienne quand même...

Pas de volcan Laki cette fois-ci, mais une pensée pour notre petite chienne quand même...

Commenter cet article

Anne K 23/02/2017 09:13

Ah mince pour le bonnet de Will !! Car avec la météo dont tu parles, je parie que les oreilles vont prendre un coup de froid sans protection!!
Magnifiques photos! Ambiance sublime, même si on devine la foule sur place ( contrairement à vos destinations précédentes).
Merci encore de me donner un petit sentiment de vacances alors que les cours ont repris ;-/

Pat 22/02/2017 22:57

Que de belles photos ! J'adore celle avec les icebergs bleus à Jokulsarlon, et celle avec les blocs de glace striés de noir.

laet 22/02/2017 10:27

Au fait, si vous trouvez un petit canon rouge sur le bord de jokulsarlon, c'est celui de louise !

Laurentdruez 22/02/2017 20:51

Un petit canon DE rouge, ce serait plutôt à Nico, non? :-) Quand vous retournerez en Islande, si vous trouvez un bonnet, c'est celui de William...

laet 22/02/2017 10:21

ça donne trop envie d'y retourner !!! Vous avez vu des aurores boréales ?

laet 22/02/2017 21:53

ok pour le bonnet, on va prendre les billets, nico est comme un fou devant les photos d'aujourd'hui !!!

MARYSE DRUEZ 21/02/2017 14:09

ça fait plaisir de voir vos mines réjouies ! Superbes photos du glacier Jökulsarlon (j'ai fait un copié-collé...). bonne suite, bisous. Maryse